Neïl Beloufa, les jeux de l’amour et du hasard

Dans le cadre de Futures of Love aux Magasins généraux du 21 juin au 20 octobre 2019, Anna Labouze et Keimis Henni1 nous invitent à nous interroger et à redéfinir l’amour au XXIe siècle. Les œuvres sélectionnées témoignent des bouleversements sociologiques, philosophiques et, en particulier, technologiques à l’origine de la remise en cause des relations amoureuses et sexuelles traditionnelles. Elles explorent huit thématiques, au gré de notre déambulation : “Computed Love”, “Virtual Love”, “Self-Obsessed Love”, Robotic Love”, “Chemical Love”, Fluid Love”, “Hypernatural Love” et “Infinite Love”.

Neïl Beloufa, capture issue de Desire For Data, 2015, vidéo, son, 49:15 min. © Bad Manner’s Production

Neïl Beloufa et son Desire For Data2, présenté en illustration du premier champs de réflexion, m’ont happée. Kidnappée, même, au détriment de la suite de la visite. Enfoncée dans le fauteuil rouge, je regardais interagir Dylan, Molly, Carly, Noel, Michelle et Charlie au cours de leur soirée arrosée. Les séquences de flirt et discussions, filmées à la manière d’un documentaire, sont entrecoupées d’interviews individuelles, reprenant quant à elles les codes de la téléréalité. Les rêves et aspirations de chacun·e·s, les amitiés et rivalités nous y sont dévoilés. Le décor change alors pour un amphithéâtre de l’École Polytechnique. Venant de visionner la même séquence, des étudiant·e·s en statistiques tentent de calculer le pourcentage de probabilités pour chaque couple. Rien n’est laissé au hasard : l’aspect physique, les goûts et les loisirs, la libido, le taux d’alcoolémie, l’usage de drogue, etc. Chaque parole et chaque geste sont étudiés scrupuleusement. Leur but : trouver l’équation parfaite pouvant prédire l’amour.

neil-beloufa-desire-for-data-mkgallery
Neïl Beloufa, capture issue de Desire For Data, 2015, vidéo, son, 49:15 min. © Bad Manner’s Production

Jouant entre fiction et documentaire, Desire For Data nous interroge sur la part de libre arbitre que comportent nos choix de partenaires. À l’heure où fleurissent les applications de dating, de la plus classique à la plus spécialisée, l’informatique devient partie prenante de notre vie amoureuse. Des algorithmes influencent grandement nos validations de profils en nous présentant des pourcentages de compatibilité prétendument objectifs. Appuyés sur des séries de questions plus ou moins intimes, ces calculs nous indiquent la marche à suivre afin de ne pas laisser le hasard mal faire les choses. La science, froide et dénuée de tout romantisme, peut-elle être plus performante que nous dans la quête de l’Amour ou bien le cœur a-t-il ses raisons que la raison ignore ? Le terme « amour » est d’ailleurs hyperbolique pour ce que tentent d’établir ici les jeunes mathématicien·e·s : il s’agit plus de savoir avec qui chacun·e va passer sa nuit plutôt que sa vie. Leur méthodologie d’analyse présuppose une universalité gestuelle et discursive dans la parade amoureuse. Chaque acte et/ou parole correspond à une interprétation donnée, ne laissant entrevoir aucun hors-champ possible expliquant les manières d’agir. Ils laissent entrevoir des rapports très hétéro normés, qui me sont apparus quelque peu dépassés. Mais je me laissais prendre au jeu, me mettant à mon tour à déchiffrer les relations. D’abord entre les personnages sujets de l’étude, puis, dans une mise en abyme, des statisticien·ne·s, puis des visiteurs dans l’espace d’exposition, jusqu’à m’interroger sur ma propre personne.

« S’il vous plaît, nous fermons… » Je fus sortie brusquement du monde dans lequel j’avais été plongée. Je me tournais vers le responsable de cet éveil qui m’invitait à quitter les lieux d’un geste doux. Je me levais à contre-coeur, tiraillée par le suspense.

Moins de 48 heures plus tard, je me retrouvais dans le même fauteuil rouge.

Pauline Schweitzer

1Directeurs artistiques des Magasins généraux et commissaires de l’exposition Futures of Love.

2Desire For Data, 2015, vidéo, son, 49:15 min.

 

 

 

Image à la Une : Neïl Beloufa, capture issue de Desire For Data, 2015, vidéo, son, 49:15 min. © Bad Manner’s Production

Futures of Love
Magasins Généraux
1 rue de l’Ancien Canal
93500 Pantin
Du 21 juin au 20 octobre 2019
https://magasinsgeneraux.com/fr/saisons/futures-of-love

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s